Introduction au livre de Job

Une lecture du livre de Job- 1er chapitre

 

par Yona GHERTMAN

 

 

Ce texte est le développement d’un cours dispensé pour l’élévation de l’âme de Michael Nissim ben Shimron, parti trop tôt. Avec l’espoir qu’Hachem apporte la consolation à sa famille, et que cette étude y contribue.

 

Le livre de Job n’est pas facile d’accès. La trame de l’ouvrage biblique est connue : Job, modèle de l’homme pieux, est mis à l’épreuve par Dieu, à la demande du Satan. Lui qui vivait en bonne santé et dans l’opulence avec femme et enfants voit tout s’écrouler : ses possessions sont dévastées, ses enfants décèdent et il se trouve frappé de terribles plaies dans son corps. Un destin si tragique qu’on en vient à douter de sa véracité, tentés d’y voir une histoire imaginaire prétexte à une réflexion de fond sur la justice divine : pourquoi le juste est-il atteint par tant de malheurs ? Quel est le sens des épreuves envoyées par Dieu ? En réalité d’autres questions interviennent tout au long de l’ouvrage et l’étude des chapitres ; mais surtout, plus le lecteur avance dans l’étude du texte biblique, plus la pertinence des premières questions semble s’estomper. Le discours religieux est battu en brèche, alors que les trois amis de Job viennent s’adresser à lui, remplis de certitudes et de principes qui s’écroulent les uns après les autres. Seul Elihou, le jeune ami intervenant après les trois anciens propose un discours cohérent, semble-t-il accepté, mais une simple lecture ne permet pas de comprendre en quoi ses propos nous éclairent-ils vraiment sur les malheurs de Job et de ses semblables.

Job accepte dans un premier temps les souffrances subies, puis en vient finalement à blasphémer, le masque de la résignation ne tenant qu’un temps. Malgré tout, de discussion en discussion, une démarche réfléchie reprend progressivement le dessus sur l’explosion sentimentale causée par l’accumulation de douleurs. Job revient en grâce auprès de Dieu qui le comble de bienfaits, tous ses amis, à l’exception du jeune Sage Elihou doivent amener des sacrifices expiatoires à Dieu pour signifier les erreurs involontaires commises en tentant de justifier trop sommairement les voies divines. C’est que la simplicité excessive constitue parfois une faute, notamment lorsque le sujet nécessite une profonde réflexion difficilement accessible au quidam. Mieux vaut alors ne pas parler que de s’empresser à prendre la parole.

Ces quelques précisions apportées, commençons maintenant l’étude de quelques versets choisis du premier chapitre du livre de Job.

 

Lire la suite :

 

Introduction au livre de jobIntroduction au livre de job

 

 

 

 

 


 
 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau