Livre de Job- 5

Une lecture du livre de Job- 5ème partie

 

Ce commentaire est le développement d’un cours dispensé pour l’élévation de l’âme de Michael Nissim ben Sh'imon, parti trop tôt. Avec l’espoir qu’Hachem apporte la consolation à sa famille, et que cette étude y contribue.

 

Le discours de Bildad 

 

par Yona Ghertman

Yona 1

 

La prise de parole du second compagnon de Job parait moins agressive que celle d’Eliphaz, accusant son ami de se croire juste alors que personne ne peut l’être complètement. Bildad, au contraire, semble accepter l’affirmation de son compagnon malheureux sur sa vertu irréprochable. Cependant, la constatation de Job sur sa propre piété se mue en erreur d’appréciation dès qu’il s’offusque des souffrances s’abattant sur lui. Pour Bildad, même les êtres intègres peuvent être éprouvés, mais l’épreuve, aussi dure soit-elle, ne peut être que temporaire.

A priori, le premier discours de Bildad ne semble pas donner une raison aux souffrances ressenties par Job. Il les admet, puis tente de persuader ce dernier qu’une compensation finira par venir, de la même manière qu’une compensation négative attend les mécréants évoluant pour le moment dans la tranquillité. Cependant le texte littéral ne présente aucun indice sur le « pourquoi ». Bildad ne semble pas répondre à la question initiale : pourquoi Job souffre-t-il malgré sa piété incontestable ? Il assure qu’une telle situation finit par se débloquer, que la justice divine permet une rétribution si importante qu’elle en compense la souffrance subie, mais il n’explique aucunement pourquoi cette souffrance est-elle subie…

 

Lire la suite :

Une lecture du livre de job 5Une lecture du livre de job 5

 

 

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 27/09/2016