Commentaire du Netsiv- Vaera

Cycle : la parasha d'après le Netsiv*

 

Naftali tzvi iehuda berlin ha natziv 1a

 

Vaéra : Les quatre verbes de la délivrance

 

La parasha Va’era commence par l’annonce de la délivrance du peuple Juif.

Cette annonce est –selon la lecture de nos Sages- répétée à travers quatre verbes qui se prolongent sur un cinquième, le Netsiv relèvera cette particularité.

On distingue traditionnellement ces quatre verbes comme étant :

  • Ve-hotseti – VI, 6
  • Ve-itzaleti – VI, 6
  • Ve-ga’alti  - VI, 6
  • Ve-lakah’ti – VI, 7

Le commentaire du Netsiv va s’attacher à expliquer la particularité de chacun de ces verbes, la raison pour laquelle nos Sages ont décidé de les « célébrer » à travers quatre coupes de vin, et le pourquoi de ce cinquième verbe –ou cinquième verre- qui prend un statut particulier : si le cinquième verre est une mitzva, il n’est pas une obligation…

Dans son commentaire sur le verset VI, 6, le Netsiv propose la démarche suivante : les quatre étapes énumérées décrivent le plan divin pour faire évoluer progressivement un peuple d’esclaves, épaissi par quatre cents de labeur a un peuple capable d’écouter la voix divine un peu plus d’une année plus tard, au pied du mont Sinaï.

Ainsi, le premier verbe « Et Je vais vous extraire de la souffrance de l’Egypte » est une première étape, la plus basique : la fin du labeur, la fin du travail de forçats. Le Netsi’v identifie cette étape au verset VIII, 28, après la plaie de la vermine[1].

Le deuxième verbe « Je vais vous délivrer de la servitude » décrit une seconde étape qui s’achève au verset IX, 35. À partir de maintenant, Par’o bien que ne libérant pas encore les hébreux, les affranchit de leur rôle d’esclaves et leur reconnait une entité propre[2].

À partir de ce moment, le peuple, affranchi, peut enfin s’élever et s’affiner pour arriver à la troisième étape – troisième verbe « Je vais les délivrer » : la sortie d’Egypte proprement dite, atteinte avec l’ultime plaie, la mort des premiers-nés.

Le quatrième verbe « Et Je vous adopterai comme peuple » se réalise au Mont Sinaï, lors du don de la Torah.

Quatre verbes, quatre étapes qui décrivent la longue et lente progression d’un peuple depuis le statut d’esclave jusqu'au statut d’un peuple apte à écouter la parole divine.

Quatre verbes, quatre étapes, mais pourquoi quatre verres de vin ? Demande le Netsiv. C’est que le vin est l’aliment qui symbolise mieux le changement : il rend joyeux ou triste, gai ou mélancolique ; bref, il fait changer d’état…

Qu’en est-il du cinquième verbe, cinquième verre ? Le Netsiv l’identifie dans le verset VI, 7 « Et vous saurez que Je suis l’Eternel votre Dieu »[3]. Voilà la cinquième étape : la connaissance de Dieu. Et pour le Netsiv, ce cinquième verbe est bien rendu par l’aspect non-obligatoire du cinquième verre : s’il est une mitzva d’atteindre ce niveau, il ne saurait être obligatoire : on ne peut avoir une telle exigence de tout un peuple, cela reste l’apanage d’une élite !

 

Benjamin SZNAJDER

 

* R. Tsvi Yéhouda Berlin de Volozhin (1813-1893)

* Retrouvez le texte en PDF accompagné du commentaire du Netsiv en hébreu :

Netsiv vaeranetsiv-vaera.pdf

 

[1] Le Netsiv identifie cet évènement au verset VIII, 28 car à partir de ce moment-là, l’entêtement de Par’o se résume à ne pas renvoyer les Hebreux d’Egypte. Il fait, de plus, remarquer que cet enseignement est corroboré par le Talmud dans Rosh-hashana 11.

[2] Le Netsiv le déduit d’une lecture attentive des versets. À partir de ce verset, Par’o ne parle plus du « peuple » de manière indéterminée, mais des hébreux, les désignant nommément.

[3] Il est, en cela, en opposition avec les Rishonim, qui identifient la cinquième étape dans le verbe par la déclaration « Et Je vous amènerai dans ma terre » au verset VI, 8.

 
Commentaires (1)

1. Benjamin Sznajder 07/01/2016

Un point qui m'a interesse dans ce commentaire, mais que je n'ai pas marque dans le commentaire:

On ne peut arriver a la connaissance divine qd on est opprimes et/ou assomes par le travail....

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau