La soucca et la pluie

LA SOUCCA ET LA PLUIE


par NATY


Comme le note l'auteur en introduction de son article, la météo que nous avons dans nos contrées européennes durant les fêtes de Souccoth est parfois contraignante, si bien que nous aimerions étoffer au maximum le skakh de notre soucca, afin que la pluie n'y entre pas. Dès lors une question se pose : Une soucca dont le skakh est tellement épais que la pluie n'y rentre pas peut-elle être cachère ? Pour y répondre, Naty se livre à une étude minutieuse des sources talmudiques et halakhiques, afin de donner au lecteur tous les éléments permettant d'appréhender cette problématique très concrète pour les juifs français, notamment pour ceux du Nord. 


TEXTE :


sej-la-soucca-et-la-pluie-v2.pdfsej-la-soucca-et-la-pluie-pdf




Nombre de pages : 14

Niveau de difficulté : accessible aux inités à l'étude talmudique

Commentaires (4)

1. Yona Ghertman 12/09/2013

Salut Naty,

Merci beaucoup d'avoir écrit cette belle étude pour le SEJ. Elle est très claire et je suis sûr que les lecteurs seront ravis de découvrir cette discussion halakhique, ainsi que les différents concepts sur les règles de la Souka, présentés d'une manière très pédagogique.

J'ai une question sur le fond de l'article :

D'après les commentateurs qui pensent qu'il est possible de construire un skakh qui ne laisse pas passer la pluie, comment alors comprendre la michna de Taanite , enseignant que "la pluie est un mauvais signe pendant Soukote" ?

Amitiés

Yona

2. Naty 13/09/2013

Salut Yona,
La question que tu poses est celle de R' Tame. Lui, comme je l'ai écris dans l'article, ne répond pas à cette question et choisi plutôt, à partir de cette seule question, d'interdire (pessoul déoraïta) un skakh qui ne laisse pas passer la pluie...
Evidemment, il faut répondre à cette question pour ceux qui tiennent qu'un tel skakh est autorisé.
Je m'étais aussi posé cette question et voici la réponse que je m'étais faite: "פוק חזי מה עמא עביד". Tu vois bien, dans les faits, que nos skakh ne protègent pas complètement de la pluie. L'observation de 'hazal est donc justifiée. Tu vois, je n'ai pas l'impression que "גשמים סימן קללה בחג" soit un "commandement" de faire en sorte que ta soucca soit perméable, mais plutôt un constat à faire.
Je crois avoir ensuite trouvé cette réponse dans un séfer; mais ma mémoire me fait défaut.

Qu'en penses-tu?

Gmar hatima tova, tizké léshanim rabbot
Naty

3. yona-ghertman (site web) 21/09/2013

Salut,

Rabbénou Tam est forcé de dire qu'un skakh imperméable serait interdit par la Torah à titre de "soukat kéva", justement car il a cette question. Comment expliquer sinon que la pluie est un signe de malédiction pendant Soukote ? Ce qui m'étonne est que les autres Richonim mettent de côté sa question.
Si aujourd'hui la majorité des skakhs laissent passer la pluie, c'est tout simplement car on exige , au moins à priori, que la pluie puisse passer , mais si tous les posskim tranchaient qu'un skakh ne laissant pas passer ni les rayons du soleil, ni la pluie, est cachere à priori, alors le constat serait différent, véhadar kouchia ledoukhta.

Hag Saméa'h

Yona

4. giustiniani 14/10/2014

bonjour cher rabbi
ça me rappelle l histoire de la pierre qu une goutte d'eau transperce, c'est un enseignement de rabbi akiba .

בהצלחה

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/08/2013