Choisir la vie

CHOISIR LA VIE

Le judaïsme à l'épreuve du monde

 

Par Benjamin Gross

 

Résumé :

L'ouvrage est un essai philosophique sur le judaïsme. Il réfléchit notamment sur sa place dans la société contemporaine et dans l'histoire, mais aussi sur les réponses qu'apporte la religion à la crise profonde que subit le monde.

Gross1 couv

 

Critique :

Le professeur Benjamin Gross explique dans son avant-propos avoir rassemblé "des écrits disséminés dans diverses publications ainsi que des textes inédits de communications orales" (p.7). Malgré les contextes différents dans lesquels ces écrits ou communications ont été émis, une même ligne directrice se retrouve dans l'ouvrage : "montrer que l'inscription du particulier dans l'universel sans s'y dissoudre constitue peut-être le message essentiel du judaïsme" (p.14).

Les différentes parties, aussi variées soient-elles, tentent en effet de souligner les interractions entre la pensée juive et le monde dans lequel elle se développe. Qu'il s'agisse de traiter de la loi naturelle dans la pensée Maïmonidienne (pp.71-76) ; de la formation du peuple juif selon la conception Maharalienne (pp.83-92), ou encore de l'aspect universel de l'élection d'Israël dans la pensée du Rav Kook (pp.112-114), le même souci se retrouve chez l'auteur : souligner "le développement spécifique d'Israël dans une conception générale de l'ordre et de la nature du monde" (p.92).

La première partie du livre replace le judaïsme dans le contexte de la crise actuelle. Sur ce point, Benjamin Gross se montre très pessimiste. Il pointe justement les symptômes de cette crise qu'il déplore, dans laquelle "les choses irrégulières sont la règle et les choses régulières impossibles" (p.25), mais les solutions qu'il propose au nom du "judaïsme" paraissent bien trop idéalistes et légères par rapport à l'ampleur des problèmes mis en avant. 

Cette critique peut être étendue à d'autres passages du livre, soulevant des problématiques justes, pertinentes, mais auxquelles de simples embryons de réponse sont apportés. On pense par exemple à la question du bien-fondé de la traduction (p.77), ou encore à celle du "devoir de mémoire" (p.127), à propos de laquelle on regrettera qu'une véritable analyse talmudique de la mitsva de "zakhor" n'ait pas accompagné la présentation des réflexions d'Elie Wiesel. 

L'auteur ne cache pas que son ouvrage est un véritable témoignage de son engagement littéraire, mais également de sa vie. Dans la reproduction des lettres écrites à sa fiancée dans sa jeunesse, on est frappé par cette identité juive s'affirmant comme telle -"Il faut que le judaïsme soit aussi un élément puissant dans notre vie, car je me sens foncièrement juif et lié au peuple juif" (p.231)- tout en faisant siennes les questions d'actualité et la littérature classique. Même les auteurs juifs présentés -dont une majorité de Rabbanim- le sont en raison de leur apport original à la réflexion sur la relation profonde entre le peuple juif et le monde.

Certes, on aurait aimé que chaque partie soit davantage approfondie. Les mots sont précis, l'expression rigoureuse, si bien que les idées essentielles sont apportées en quelques pages. Mais cela n'enlève pas l'envie d'aller plus loin à propos de chaque point évoqué. En réalité le professeur B. Gross parvient bien à réaliser l'objectif qu'il s'est fixé : présenter sous diverses facettes  "le judaïsme à l'épreuve du monde". Les multiples références aux précédents ouvrages de l'auteur sur le Maharal de Prague, Rav A.I Kook ou encore Rav Y.D Soloveitchik permettront à ceux qui le désirent d'aller plus loin pour approfondir certaines idées mises en avant dans le développement. 

Il s'agit donc d'un livre à conseiller car il apporte une réelle réflexion sur le judaïsme en tant que facteur de vie, sans pour autant fermer la porte à d'autres questionnements...au contraire.


 

 

Éditeur : Editions de l'éclat

Nombre de pages : 249

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/06/2014