Et tu marcheras dans Ses voies

ET TU MARCHERAS DANS SES VOIES

Les multiples facettes de l'éthique juive



par le Grand Rabbin Michel GUGENHEIM


Résumé :

Dans cet ouvrage, Michel Gugenheim, Grand-Rabbin de Paris et ancien directeur du Séminaire israélite de France (école rabbinique), propose d'examiner les fondements de l'éthique juive. Il parcourt ainsi de nombreux sujets du judaïsme à travers huit parties. Différentes thématiques sont traitées, parmi lesquelles : les différentes étapes de la vie, le temps, la relation à Dieu et à autrui, ou encore la bioéthique.

 

livre-gug-1.jpg


Plus de détails : ICI



CRITIQUE :


Cet ouvrage est sans conteste l'oeuvre d'un talmid 'hakham, un véritable érudit doté d'une vaste connaissance dans tous les domaines de la Torah, d'un esprit de synthèse appréciable et d'une pédagogie certaine.  L'objectif du Grand-Rabbin Gugenheim est de faire connaître le judaïsme au grand-public tout en apportant également des réflexions novatrices aux initiés à l'étude talmudique. 

Cet objectif est partiellement atteint. En effet, si le profane pourra découvrir une vision globale de ce que l'auteur nomme "l'éthique juive" -concept sur lequel nous reviendrons par la suite- l'initié prendra plaisir à lire certaines parties, mais s'ennuiera rapidement en parcourant un bon nombre de chapitres. Par exemple, toute la troisième partie de l'ouvrage "la portée éthique de la sanctification du temps" semble destinée exclusivement à introduire des notions basiques liées aux fêtes juives. On peut faire un constat similaire à propos d'autres sujets, à l'instar de "la cérémonie du mariage religieux" (pp.35-37), ou encore, de "la préoccupation écologique et environnementale" (pp.257-259).

D'autres chapitres sont décevants car ils éludent plusieurs aspects fondamentaux des problématiques abordées. On pense notamment aux développements sur la circoncision (pp.21-23 et pp.69-72) qui omettent de traiter des questions soulevées ces dernières années, liées à l'hygiène (metsistsah bé-pé) ou à l'utilisation de nouveaux appareils (maguen clamp, etc...). Les présentations sur des sujets d'actualité tels "Judaïsme et féminisme" (pp.236-240) ou "Devenir juif : le difficile parcours de la conversion" (pp.168-172) sont trop courtes. Il s'agit davantage de drashote (discours pastoral) que d'un traitement objectif et rigoureux des questions soulevées.

L'érudition et la pédagogie de l'auteur se retrouvent alors dans d'autres sujets, traités avec une clarté remarquable et un apport de références utiles à qui veut approfondir les points abordés. Citons en exemples les chapitres suivants : "La célébration de la majorité religieuse" (pp.28-31); "La maternité : transmission du judaïsme par la mère" (pp.38-41) ; ou encore, sur une question ayant agitée la France ces derniers mois : "Regard rabbinique sur l'homosexualité" (pp.218-225). De même, la dernière partie de l'ouvrage "Judaïsme et bioéthique" s'avère être une mine d'information et de clarification à propos de thématiques au centre des débats sur l'éthique médicale : euthanasie, i.v.g, clonage thérapeutique, etc...

Le fil conducteur sur lequel se greffent ces différents thèmes est "l'éthique juive". Selon le Grand-Rabbin Gugenheim, l'examen des sources bibliques et rabbiniques met en avant "une définition du bien sui generis" (p.15). Cette insistance sur ce concept semble d'autant plus étonnant que le titre du livre "Et tu marcheras dans Ses voies"  est emprunté à un verset de la Torah (Deutéronome 28, 9) habituellement mis en avant  comme une source de la loi juive (halakha = la marche). Au-delà du récit biblique, la Torah se présente comme une législation juive, non comme une "éthique juive". C'est là que se situe la critique principale de ce livre : l'auteur veut démontrer qu'il existe une éthique juive spécifique, mais à aucun moment il ne mentionne la moindre allusion à ce concept, présenté ainsi, dans la Torah ou dans les sources rabbiniques. Si bien qu'à la fin du livre, le lecteur se trouve enrichi de connaissances bien distillées, mais ne sait toujours pas ce qu'est cette fameuse "éthique juive", ni si elle existe vraiment.

Au-delà de ces quelques critiques, on conseillera vivement cet ouvrage, susceptible d'intéresser tant le profane que l'érudit.




Éditeur : Association S. et O. Lévy

Année : 2006

Nombre de pages : 317

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/07/2013