LES INTELLECTUELS JUIFS DE 1945 À NOS JOURS

 

par Sandrine Szwarc

 

2048x1536 fit intellectuels juifs 1945 a jours

 

Résumé : 

Dans cet ouvrage, l'auteur reprend sa thèse de doctorat consacrée au renouveau de la pensée juive au lendemain de la seconde guerre mondiale,et notamment aux penseurs du Colloque des intellectuels juifs de langue française (1957-2000). On y découvre l'historique des différents colloques, les rapports entre les différents participants ainsi qu'une présentation de ces derniers.

 

Critique :

Il fut un temps où les débats autour de la pensée juive mobilisaient les foules sans se cantonner au strict cocon communautaire. Sandrine Szwarc nous fait découvrir comment des personnalités rattachées au judaïsme par différents cordons parvinrent à discuter et à débattre ensemble autour de sujets aussi divers que "Morale juive et politique", "communauté" ou encore "le Shabbat dans la conscience juive" (et la liste est bien loin d'être exhaustive). Ces "colloques" étaient annoncés dans la presse juive, mais aussi dans les colonnes du journal "Le Monde" et autres périodiques. L'ouverture à "l'autre" dénotait du renfermement actuel, teinté d'un cloisonnement identitaire autour du "sionisme", de la "Shoah" ou de "l'antisémitisme". 

Le ton était fort, les dissensions bien présentes entre les membres du Colloque, dont certains, à l'instar de Lévinas ou des différents rabbins étant intervenus, préféraient axer le débat sur des thèmes "traditionnels", quand d'autres, davantage laïcs, reprochaient certains choix, car non axés sur l'actualité politique israélienne. De même, des intellectuels juifs opposés au sionisme furent invités à s'exprimer, à l'instar de Wladimir Rabi, qui joua souvent un rôle de "contradicteur" pendant de nombreuses années, bien que ses divergences de vue avec les autres membres finirent sûrement par le faire quitter le groupe après le 17ème colloque. 

L'intérêt de l'ouvrage est de faire réfléchir le lecteur sur l'actualité du judaïsme français. À travers une présentation historique, le lecteur est invité en filigrane à s'interroger : Serait-il encore possible aujourd'hui de faire dialoguer juifs cultuels et juifs culturels ? Pourrait-on encore envisager une critique du sionisme ou de l'état d'Israël dans la communauté juive française ? La figure de l'intellectuel juif existe-t-elle encore, et si oui, peut-elle encore penser la société sans se cantonner au triptyque "sionisme-shoah-antisémitisme" ?

S. Swzarc effleure ces questions sans y répondre. C'est peut-être la critique principale qu'on peut lui faire : présenter et poser des pistes pertinentes sans pour autant les creuser. De même une réflexion en amont aurait été appréciable quant à la définition de "l'intellectuel juif", et même de "l'intellectuel" que Lévinas définissait comme "l'homme qui, la plupart du temps, tire à côté du but, mais qui, du moins, ne vise pas très loin". Une commune histoire et une communauté de destin suffisent-elles à former un groupe intellectuel homogène ? Là encore, la question aurait mérité d'être posée. 

Au-delà de ces quelques remarques, il s'agit d'un ouvrage à se procurer et à approfondir grâce aux références bibliographiques très précises et utiles. Souhaitons-lui de "réveiller" les consciences qui sommeillent actuellement dans le judaïsme français et de soulever le questionnement de la communauté juive au-dessus des contingences communautaristes. 

 

 

 

Editeur : Le bord de l'eau

Nombre de pages : 254

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 29/05/2015