Pourquoi Israël ?

Les tentations territoriales : Avoir, Etre, Pouvoir

 

Pourquoi israel

 

par Mikhaël BENADMON

 

C'est un ouvrage très référencé que nous fait découvrir Mikhaël Benadmon, universitaire francophone vivant en Israël et fin connaisseur de la littérature rabbinique. L'idée est de placer les discussions sur le rapport du judaïsme à la terre d'Israël dans une large perspective dénuée d'opinions partisanes. L'auteur fait ainsi découvrir au public francophone les débats talmudiques et halakhiques concernant la nécessité -ou non- pour les juifs d'habiter en 'terre promise'. La seule présentation de ce sujet et des différents avis sur la question mériterait une grande publicité autour du livre. Mais la réflexion ne s'arrête pas là. Pour M. Benadmon, comprendre les enjeux liés au territoire nécessite également de penser le rapport à 'l'autre', que celui-ci soit le non-juif partageant le même territoire, ou le juif non-pratiquant évoluant dans la même entité étatique que celui assimilant sionisme et religion. Le rapport au sacré est aussi interrogé, ainsi que le rapport au politique, et donc à l'Etat, avec ce qu'il implique pour l'intérieur (démocratie) et l'extérieur (guerres).

Tous ces sous-sujets sont liés pour s'inscrire dans une problématique globale, extrêmement vaste : "Quelle est l'importance et la signification du lieu et de la terre dans le Judaïsme ? Quelle est sa fonction ? Est-ce une nécessité religieuse, politique, nationale ? Est-ce un impératif ou un espoir messianique ? Les réponses d'un juif français du douzième siècle sont-elles semblables à celles d'un juif de Mekhnès du quinzième siècle ou d'un juif yéménite du dix-septième siècle ?" (Introduction, p.18). La thématique de l’ouvrage est donc large, ce qui oblige son auteur à ne pas s'étendre sur les parties traitées, se cantonnant à une présentation des différentes thèses en présence ainsi que des idées s'en dégageant, mais sans aller jusqu'à un véritable travail de fond des textes cités. 

Cette démarche peut s'expliquer par ailleurs par le choix de privilégier une approche universitaire à une approche strictement talmudique. Sont ainsi rapportées davantage d'analyses établies par des professeurs d'études juives que des explications provenant du monde des Yéchivote. Concrètement, cela entraîne un développement des aspects sociologiques et historiques au détriment d'un travail de 'limoud' (étude) consistant à interroger et confronter les textes talmudiques et halakhiques[1]. Néanmoins, les nombreuses références et citations -indices d'un rigoureux travail de recherche- permettent à tout esprit curieux de se diriger vers les sources originelles afin de les étudier et les approfondir par lui-même. 

Il s’agit assurément d’un livre de référence sur la question du rapport à la terre et au territoire dans le judaïsme. Espérons que le public juif francophone l’accueillera avec enthousiasme et apprendra du sens de la nuance.  

 

 

Editeur : Lichma

Nombre de pages :342

 


[1] A titre de comparaison, j’invite le lecteur à lire le développement du Rav Gérard Zyzek : « Y a-t-il de nos jours une mitsva d’habiter en Erets-Israël ? », qui adopte précisément une démarche strictement talmudique (dans Le désir des désirs, Lichma 2011, pp.235-282). L'auteur choisit de ne pas s'appuyer sur des études universitaires, mais d'interroger le texte et ses commentateurs. Il s'agit d'une démarche risquée dans le paysage francophone, car elle peut déstabiliser le non-initié à l'étude talmudique, dans le sens qu'une telle étude nécessite de comparer des principes communs se trouvant dans des sujets à priori sans rapport... ce qui change du travail académique, parfaitement agencé, avec un plan et un cheminement clairement définis. Aussi le choix que fait M. Benadmon d'opter pour une présentation plus scientifique permet au lecteur d'approcher l'étude talmudique tout en restant dans le confort d'un style plus consensuel. 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/09/2016