Réponse de Maïmonide à Ovadya le converti

Réponse de Maïmonide à Ovadya le converti

 

par Franck BENHAMOU et Yona GHERTMAN

 

Measure of men

 

L’identité du converti est toujours problématique à définir. D’un côté, il est strictement juif après avoir accompli la procédure de conversion devant un tribunal rabbinique compétent, mais de l’autre, il est soumis à des règles spécifiques découlant de son nouveau statut. Ainsi, par exemple, lorsqu’un homme est appelé à la lecture de la Torah durant l’office synagogal, on le nomme par son prénom suivi de « Ben Avraham », pour signifier qu’il est converti. On trouve également mention de la conversion dans les contrats de mariage (kétouba) et de divorce (gueth). Il y a encore d’autres différences significatives, la plus connue étant sans doute l’interdiction pour une femme convertie d’épouser un Cohen.

Aussi convient-il de lire la réponse de Maïmonide à Ovadya le converti comme un texte dépassant le cadre d’une question technique concernant les bénédictions à prononcer, mais comme un élément de réflexion sur la place du converti au sein de la communauté juive.

 

 

En savoir plus :

Reponse de maimonide a ovadya le convertiReponse de maimonide a ovadya le converti

 

 

 

 

 

 

 


 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau