La violence dans le sacrifice d'Isaac

La question de la violence dans le sacrifice d’Isaac

 

par Franck BENHAMOU

 

Les psychanalystes se sont beaucoup intéressés à l’épisode du sacrifice d’Isaac, ils ont privilégié la relation père fils, qui serait un sacrifice mutuel, la « ligature d’Isaac » étant une métaphore de cette relation mortelle. Pourtant, c’est oublier que ce sacrifice a été commandité par Dieu. Et c’est Lui qui génère la violence dans cette histoire. 

La violence désigne l’emprise sur un être vivant. Dans le texte de la "akédat Itz'hak", Dieu met à l’épreuve Avraham, or toute mise à l’épreuve implique un ‘éprouvant’ pour qu’il y ait un ‘éprouvé’, une personne sommée de prouver ce qu’elle est. L’éprouvant –incidemment- produit son emprise sur l’éprouvé : que l’on réussisse l’épreuve ou qu’on la rate, l’éprouvant restera le grand gagnant, marquant par cela son emprise sur le novice.

Dans cette étude, l'auteur analyse ce rapport entre celui qui éprouve et l'éprouvé. Au-delà des motivations de Dieu, bien souvent insondables, c'est la question de l'action d'Avraham qui va se poser : accepte-t-il cette violence ? Ne la recherche-t-il pas lui-même ? Et au fond, la violence au sein d'une relation n'est-elle pas un moyen répondant à des questionnements intérieurs inavoués ? 

 

TEXTE : 

La question de la violenceLa question de la violence

 

 

Nombre de pages : 3 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 21/07/2015