Léser verbalement

Faire sortir les larmes de ton corps, et jouir de ta déconfiture

Le lèse verbal

 

par Franck BENHAMOU

 

« L'année du Jubilé, chacun retournera à sa terre. Lorsqu'un homme vendra à son peuple ou achètera à son peuple, ne vous lésez pas mutuellement. Selon les années d'après le jubilé tu achèteras de ton peuple, au nombre des récoltes. Pour un nombre important d'années [jusqu'au jubilé] tu paieras plus, pour un faible nombre tu paieras un moindre prix, car ce sont des récoltes qui te sont vendues. Et vous ne vous léserez pas mutuellement, tu craindras ton Dieu, car je suis l’Éternel ton Dieu. »

(Vayikra 14.14 à 14.17)

           

L'interdit de léser autrui se trouve au carrefour entre les commandements relatifs au commerce et ceux relatifs aux personnes. Léser autrui se décline sous deux formes : d'une part pratiquer à son insu des prix largement supérieurs à ceux du marché, d'autre part le faire souffrir par la parole. Ces deux interdits sont amenés conjointement dans les versets. Dans le verset 17, les Sages apprennent qu'il est interdit de léser verbalement autrui.  Où les sages voient-ils alors dans ces versets la notion de lèse verbal ? Pour répondre à la question, il faut affiner la définition du lèse verbal, ce qui nous permettra de comprendre pourquoi cet interdit a été lu par les Sages à travers les versets et pourquoi le cadre d'une vente de terrain est particulièrement propice à son énoncé.  

 

Lire la suite :

Leser verbalementLeser verbalement

(12 pages)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau